En fondant le Sirba Octet en 2003, le violoniste Richard Schmoucler, crée un son, invente quelque chose qui n’existe pas. Il s’associe alors aux arrangeurs Cyrille Lehn et Yann Ollivo et à cinq de ses amis musiciens membres de l’Orchestre de Paris, un pianiste et un cymbaliste traditionnel pour former le Sirba Octet.

  • Richard Schmoucler, violon & directeur artistique
  • Christian Brière, violon
  • David Gaillard, alto
  • Claude Giron, violoncelle
  • Bernard Cazauran, contrebasse
  • Philippe Berrod, clarinette
  • Christophe Henry, piano
  • Iurie Morar, cymbalum

 

L’ensemble fait ses premiers pas en 2003 en proposant une lecture originale du répertoire klezmer, yiddish et tzigane. Avec la complicité de l’Orchestre de Paris, le Sirba Octet crée Un violon sur les toits de Paris au Théâtre Mogador qui devient en 2005 le programme et l’album A Yiddishe Mame sorti pour le label Ambroisie (Naïve). Ce programme acoustique et intimiste au cœur des mélodies de l’Europe de l’Est est un florilège d’airs aux accents slaves et yiddish, souvenirs des ambiances festives et familiales de son fondateur Richard Schmoucler.

De précieuses collaborations artistiques

Pour répondre à une commande du Festival d’Île-de-France (édition 2007), les musiciens du Sirba Octet s’associent aux multiples talents d’Isabelle Georges, chanteuse, danseuse et comédienne que les Anglo-Saxons appellent une triple-threat, et produisent le programme Du Shtetl à New York. Inspiré du documentaire Du Shtetl à Broadway réalisé par Fabienne Rousso-Lenoir, il retrace à travers la musique et le chant, l’odyssée de millions d’hommes et de femmes originaires de l’Europe de l’Est, depuis le Shtetl (village en yiddish) jusqu’à New York, berceau de la mixité et des influences musicales venues du monde entier. Le programme s’étend de la musique des Shtetl aux standards de l’âge d’or de la comédie musicale américaine dans l’alternance, entre berceuses, jazz et ragtime composés par la deuxième génération d’immigrés. Un projet fondé sur le socle de la communauté yiddish qu’est la transmission et l’hérédité. L’album Du Shtetl à New York est sorti chez le label Naïve en 2008.

La collaboration artistique avec Isabelle Georges se poursuit autour d’une commande de l’Orchestre de Pau-Pays de Béarn sous la direction de Fayçal Karoui avec la création d’un programme symphonique et vocal Yiddish Rhapsody. Ce programme festif et populaire élaboré à partir du répertoire traditionnel yiddish, pénétré des couleurs de la comédie musicale, du jazz, de la salsa, du rock et de la samba, oscille entre formation symphonique et musique de chambre. Yiddish Rhapsody se distingue par l’originalité de son dispositif scénique puisqu’il réunit le Sirba Octet, Isabelle Georges et un orchestre symphonique de 50 musiciens. Ce programme a fait l’objet d’un troisième disque chez Naïve, d’une série de concerts et de reprises avec l’Orchestre Lamoureux au Théâtre des Champs-Élysées, avec l’Orchestre de Trier en Allemagne, à la Philharmonie de Liège avec l’Orchestre Royal Philharmonique de Liège, avec le Tonkustler Orchester au Festspielhaus et au Musikverein de Vienne.

Les albums du Sirba Octet sont salués par la presse et les médias et obtiennent notamment un 10 de Répertoire-Classica pour Du Shtetl à New York, le Prix de l’Association Européenne pour la Culture Juive, un Choc de Classica pour l’album Tantz !. Un reportage d’Alain Duault « Une journée avec le Sirba Octet et Isabelle Georges » pour France 3 leur est également consacré. En 2011, le Sirba Octet et Isabelle Georges sont choisis par les Victoires de la Musique Classique pour se produire aux côtés de l’orchestre des Pays de la Loire dirigé par John Axelrod.

Invité par les plus grands festivals, le Sirba Octet se produit régulièrement avec ses programmes en France et à l’étranger dans le cadre de tournées dans des salles prestigieuses telles que le Théâtre des Champs-Élysées, le Concertgebouw d’Amsterdam, au Musikverein de Vienne ou encore en séries longues au Théâtre Mogador, à l’Européen, La Cigale et à l’Espace Pierre Cardin à Paris. Le Sirba Octet et Isabelle Georges étaient les invités du Festival Radio Classique à l’Olympia en 2012. Le Sirba Octet s’est également produit à Musiques en fête aux Chorégies d’Orange retransmis en direct sur France 3 en 2013.

Le répertoire du Sirba Octet s’enrichit régulièrement d’œuvres connues ou plus originales, grâce au talent de l’indissociable arrangeur Cyrille Lehn. Leur complicité artistique se prolonge autour d’un projet né d’une rencontre inédite entre Catherine Lara et le Sirba Octet qui les engage dans une nouvelle aventure pour la création d’un album Catherine Lara au cœur de l’âme yiddish paru en novembre 2012 chez Sony. Séduite par l’univers de l’ensemble, Catherine Lara a choisi de revisiter huit de ses titres incontournables pour les interpréter avec le Sirba Octet. Catherine Lara et le Sirba Octet ont fait découvrir une version live pour deux concerts à l’Alhambra à Paris en avril 2013.

La création du nouveau programme symphonique Sirba Orchestra ! a été un des événements majeurs de la saison 2015 de l’ensemble. Sirba Orchestra ! a de nouveau réuni le Sirba Octet et l’Orchestre de Pau -Pays de Béarn dirigé par Fayçal Karoui avec comme invité, le talentueux Nicolas Kedroff, balalaïkaiste, pour une série de représentations au Palais Beaumont de Pau en juin 2015 et retransmis en direct sur Radio Classique. Cette commande inédite autour des musiques yiddish et slaves est une fenêtre ouverte sur une Europe de l’Est foisonnante d’une musique traditionnelle émouvante et festive. Le projet sera accueilli en 2017 par l’Orchestre Symphonique de Bretagne et l’Orchestre  Philharmonique Royal de Liège.

Tantz ! Une envolée klezmer et tzigane

Parallèlement, le Sirba Octet sort son cinquième album Tantz ! en octobre 2015 chez le label La Dolce Volta. La sortie de ce nouvel opus est suivi d’un série de cinq concerts exceptionnels en novembre 2015 à l’Espace Pierre Cardin. L’album Tantz ! est une envolée musicale virtuose, expressive et dansante, portée par huit musiciens exceptionnels à l’interprétation éblouissante. Cet ensemble singulier à mi-chemin entre l’académisme classique et la musique klezmer fait revivre la tradition musicale de l’Europe de l’est en la réarrangeant selon les règles de la musique savante. Ce véritable trésor musical puisé dans le répertoire traditionnel entraîne le public au gré des Doina, Hora, Sirba et autres danses des musiques klezmer et tziganes de l’Europe de l’est. Tantz ! Passerelle entre la Roumanie, la Moldavie, la Russie et la Hongrie, se vit comme un voyage virevoltant et poétique, traversant les frontières et l’imagination. Le grand violoniste, Ivry Gitlis, figure majeure et emblématique, dédicace ce nouvel album et soutient ce voyage musical.

Un prochain album chez Deutsche Grammophon !

Le Sirba Octet s’engage dans une nouvelle collaboration pour son prochain album Sirba Orchestra ! qu’il signera chez le prestigieux label Deutsche Grammophon. Un cabaret symphonique tzigane et klezmer grand format pour le Sirba Octet qui s’associe à l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège dirigé par Christian Arming pour l’enregistrement de son 6e album. Nicolas Kedroff, un des plus grands joueurs de balalaïka, instrument magique de Russie viendra sublimer quelques titres qui lui sont consacrés dans ce programme festif et savoureux. L’enregistrement aura lieu dans la prestigieuse salle Philharmonique de Liège après une série de représentations en décembre 2017. L’album Sirba Orchestra ! sortira à l’automne 2018 et sera suivi d’une série de concerts en France et à l’étranger.

Classic Word !

Si la virtuosité et l’émotion se retrouvent inévitablement dans ces airs marqués par l’errance d’un peuple, c’est la couleur, la richesse et l’inventivité de la réécriture musicale propres au Sirba Octet qui viennent révéler ces thèmes si souvent fredonnés. Cet ensemble qui excelle hors des circuits traditionnels s’attache savamment à réunir les genres et réussit le pari de créer des programmes musicaux qui peuvent mêler musique de chambre et formation symphonique. La singularité du projet porté par le Sirba Octet le déplace dans un univers original musical qui appartient à un genre inédit, celui du « Classic World ».