Sirbalalaïka

Sirba Octet & Balalaïka

Création : 2019

Sirbalalaïka, nouveau programme pour le Sirba Octet et balalaïka, symbole musical de Russie. Dans Sirbalalaïka, le Sirba Octet choisit de rassembler les standards de la musique russe, tzigane et klezmer, et invite un balalaïkiste pour quelques titres indissociables de la culture populaire.

« La musique, c’est l’énergie à l’état pur. Dans ce programme, elle se nourrit d’elle-même ». Richard Schmoucler

Dans la lignée de Sirba Orchestra !, un programme où le Sirba Octet retrouve la balalaïka d’Alexei Birioukov. Sans orchestre mais avec une énergie toujours aussi irrésistible ! Sirbalalaïka fait vivre une musique tout en contrastes, dans ses rythmes comme dans ses émotions, de l’allégresse aux larmes.

LES SENTIMENTS DE L’IMMENSE EST EUROPÉEN

Le programme recouvre la rythmique étourdissante de ces musiques imaginées pour danser, ces tempos lents ou endiablés épousant aussi bien les sentiments mélancoliques ou joyeux de cet immense Est Européen.

Des pépites musicales aux accents multiples, festifs, mélanco­liques et passionnés y sont revisitées. Un cabaret d’airs russes qui célèbre les chan­sons d’amour, Otchi Tchornye (Les Yeux noirs), Ya Vstretil vas (Je vous ai rencontré), Kalinka (Ma petite baie), et ses romances incontournables Cocher, ralentis tes chevaux, ou Katioucha, jeune fille amoureuse d’un soldat parti à son devoir, défendre sa patrie…

Autant d’histoires de vie et d’émo­tions qui se synthétisent autour de la pièce yiddish centrale, Gayen zay in shvartze Reien, un chant du ghetto, à la fois illuminant et bouleversant. De la musique traditionnelle juive, Sirba Octet reprend notamment le titre Azol Tanzmen, aux sonorités authentiques, rondes et chaleureuses pour un dialogue atypique entre la clarinette et la contrebasse.

AU MILIEU DE CES MUSIQUES, SURGIT UN POIGNANT CHANT DU GHETTO

Avec Sirbalalaïka, le Sirba Octet offre un éclectique voyage en Europe de l’Est, les musiciens et leur invité balalaïkiste dialoguent dans un tressage de titres et passent naturellement du cabaret tzigane russe avec le célèbre titre Valenki (Bottes de feutre), écrite par les tziganes nomades à des danses traditionnelles roumaines ou moldaves, Tata vine pastele (Papa, Pâques arrive !), la Suite de Moldavie ou encore à des medley de Doinas ou de Sirbas, chants apparus chez les bergers. C’est ainsi que, d’au milieu de ces musiques festives ou mélancoliques, surgit Gayen zay in shvartze Reien (« ils marchent dans la pluie sombre »), poignant chant du ghetto, douloureux et pourtant rempli de lumière.

Une série de concerts est prévue du 27 au 29 novembre 2020 à la Scala Paris.

Le Sirba Octet & Alexeï Birioukov étaient avec Sirbalaïka à :

  • La Folle Journée de Nantes 2019
  • La Folle Journée de Tokyo 2019
  • Les Flâneries Musicales de Reims
  • Le Festival International de piano de la Roque d’Anthéron
  • L’Abbaye de Sylvanès
  • Le festival TSB de Montceau-les-Mines…